Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BlogSaturne - Culture et Gastronomie

BlogSaturne - Culture et Gastronomie

Menu
Richard III / Thomas Ostermeier

Richard III / Thomas Ostermeier

Richard III / Thomas Ostermeier

Avignon 2015

Ostermeier et Mayenburg serrent la traduction à la gorge de Richard. L’animal-acteur aux jambes arquées et au dos voûté se concentre à cabotiner jusqu’à son couronnement, sa consigne est de nous faire rire, de nous amadouer les yeux dans les yeux, il se balade avec sa théâtralité sous le bras, il manipule son petit cirque de sable, il met du sang partout jusqu’à la couronne.

Le voilà roi, l’acteur réprime la déformation à coup de corset, de minerve, s’efface la gueule avec une purée blanche, il n’y a plus de grimace, plus d’élan vers le public, il ne minaude plus, la scène de séduction est derrière lui ; il reste un homme seul, dans un royaume de sable, un homme qui ne s’aime pas, un homme méprisable qui s’offre finalement en se pendant par le pied devant nous, sans cérémonie, rien.

Et voilà, Thomas Ostermeier ne cède pas à l’image du monstre, il ne cède pas au guignol ni au rouleau de l’Histoire, il s’éloigne même du pouvoir politique jusque dans le dégrossissement de la traduction ; il reste un homme qui saute à pied joint dans sa théâtralité pour nous séduire jusqu’à provoquer un sentiment de pitié intense, une tristesse qui saisit l’intérieur.