Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BlogSaturne - Culture et Gastronomie

BlogSaturne - Culture et Gastronomie

Menu
"Rêve et Folie" de Claude Régy

"Rêve et Folie" de Claude Régy

"Rêve et Folie" de Claude Régy

A quoi ça sert de faire du théâtre ?

 

A quoi ça sert de faire du théâtre si ce n'est que pour paraître à son avantage et gracieux?

A quoi ça sert de faire du théâtre si ce n'est que pour être affable et putassier?

A quoi ça sert de faire du théâtre si ce n'est que pour se taire et rester calme?

A quoi ça sert de faire du théâtre si ce n'est que pour plaire et être aimé?

A quoi ça sert de faire du théâtre si ce n'est que pour palabrer et activer des artifices?

A quoi ça sert de faire du théâtre en ignorant la vie vivante et vivace?

A quoi ça sert de faire du théâtre en ignorant la vérité? Les gens veulent rire! Le public réclame du divertissement! Et si, tout simplement, les gens, le public, les spectateurs, les individus, les personnes, eux, vous, moi, nous, toi...Oui, toi! si, simplement, toi, tu voulais comprendre, juste un tout petit peu, ce qui t'anime?

C'est quoi cette âme qui t'habite?

C'est quoi cette âme qui danse en toi?

Est-ce que, seulement, tu la connais?

Est-ce que, seulement, tu la berces, cette âme, oui, cette âme que tu as pris l'habitude de malmener? Se sentir animé par quelque chose, c'est bien se sentir vivre! Si le théâtre n'a qu'une seule raison d'exister c'est bien celle-là : nourrir l'âme, s'apercevoir que l'on respire, que l'on voit, que l'on touche, que l'on sent, que l'on goûte, que l'on entend et ne jamais, jamais oublier que la vie, ça transperce, ça traverse, ça cogne et ça suinte!

Bousculez!

Nourrissez!

Offrez!

Videz!

Et surtout, transmettez!

Bien souvent, on a cru que l'âme ne se gavait que de sang et de sacrifices. Mais, aujourd'hui, là, maintenant, dimanche 2 Octobre 2016 à 20h38, dans le train qui me ramène à Caen, oui, là, tout de suite, je suis en mesure d'affirmer que l'âme ne se nourrit que de vies et d'humanités. On ne peut faire autrement que d'y croire, la mort se devant d'être douce et voluptueuse, notre enveloppe corporelle n'est que la demeure concrète de notre âme. La brisure a lieu à notre dernier soupir, à notre dernière trace dans la neige, à la dernière fois qu'on fera l'ange pour de faux et comme si l'âme nous remerciait de l'avoir accueillie si longtemps et si paisiblement, en tentant le plus possible de l'enjoliver et de la faire grandir, elle s'échappe, calme et sereine, vers un autre corps, vers un autre sexe. Plus on sent sa présence et plus l'âme nous anime, nous abîme mais toujours avec élégance et apaisement. Ce dernier spectacle comme une offrande faite à nos âmes carnivores, avides de sensations, d'impressions et d'impétuosités.

Alors, monsieur Régy, c'est avec une grande bienveillance que je donne à votre corps le droit de mourir. Mais en aucun cas, ne laissez s'enfuir votre si belle âme que vous avez su rendre plus forte et , finalement, plus essentielle.

Alors, juste, merci de nous apprendre à prendre soin de notre âme, à nous connaître et à nous reconnaître tous les jours un petit peu plus et un petit peu mieux. Car c'est en travaillant sur l'homme que l'on devient humain. Vous nous l'avez maintes fois prouvé.